Jérôme Fontaine, photographe d'instants

Ce chasseur d’images de 48 ans partage sa vie entre son métier de chauffeur poids lourd pour l’hôpital, sa famille et sa passion pour la macrophotographie et la musique. Sur son site, on suit ses histoires avec plaisir, mais aussi avec un peu de retenue. Comme si nous ne voulions pas troubler cette quiétude qui se dégage de chaque cliché. Mais la curiosité l’ayant emporté, nous avons décidé de partir à la rencontre de ce photographe passionné.

Portraits
Les hubsiders #02, Jérôme Fontaine, photographe au naturel.

Quand et comment as-tu commencé la photo ?

J’ai commencé il y a 15-20 ans avec des paysages et des portraits de massifs. C’étaient surtout des photos de famille et de vacances. Souvent je rentrais de vacances et je montrais ça aux amis. J’avais de très bons retours mais comme c’étaient des avis de proches, j’appréciais les compliments sans pour autant les prendre forcément au sérieux.

  • Jerome fontaine
  • Jerome fontaine

Quand as-tu décidé de le faire plus sérieusement alors ?

Au début, il y a 4-5 ans, je me suis inscrit sur le forum d’un magazine qui a disparu aujourd’hui, Photo Reflex Pratique. On pouvait y poster nos photos. Dès les 1ères photos présentées, j’ai eu la chance d’être contacté par l’administrateur pour être publié sur le site de ce magazine. Le déclic s’est fait à ce moment je pense. J’ai pensé que je pouvais vraiment m’investir dans la photo pour exploiter au mieux le potentiel que les autres voyaient chez moi.

J’ai donc commencé à participer à des défis thématiques de magazines comme Chasseurs d’Images et Digital Photos. Et j’ai continué à être publié là aussi dès les premières photos envoyées ! Et ça continue aujourd’hui. Alors ça me motive encore plus et je participe toujours à ces défis. Même si depuis je me suis spécialisé dans les photos de concert et la macrophotographie.

Justement, c’est quoi la macrophotographie ?

C’est quand on peut photographier tous les sujets de manière très proche, mais en les représentant à taille réelle. C’est la possibilité de photographier l’infiniment petit, tout simplement.

Et dans l’infiniment petit, tu préfères photographier quoi ?

C’est vaste mais tout ce qui est goutte d’eau, la rosée du matin, les insectes, surtout les libellules et les coccinelles.

J'adore le côté éphémère des gouttes. Se dire que l’on peut les photographier une fois et y retourner le lendemain sans retrouver la même forme.

Raconte-nous cette fascination que tu as pour les libellules ?

Je ne sais pas, je ne saurais pas l’expliquer. Quand j’ai commencé la macro, j’étais attiré par ces petites bêtes et c’est devenu une passion de les prendre en photo, surtout les libellules. J’adore faire les sorties. Cela commence en mai et se termine vers la fin du mois de septembre. À cette période, on peut trouver beaucoup d’espèces différentes, avec des couleurs et des tailles différentes. 

Je trouve que c’est un sujet vraiment agréable à photographier. Ce qui me plaît, c’est de les immortaliser dans leur milieu naturel. J’aime la composition que cela permet avec la bonne lumière, l’ambiance... En fait, j’aime montrer la nature telle qu’elle est et j’essaie de rappeler aux gens à quel point elle est belle, ce qu’on a tendance à ne plus voir.

  • Libellule 1 | Jérôme Fontaine
  • Libellule 2 | Jérôme Fontaine

Les gouttes d’eau, ça entre aussi dans la même démarche alors ?

J’aime leur côté minimaliste mais aussi trompeur. On pense que c’est facile parce que ça bouge moins que des insectes sauf que c’est plus compliqué car c’est encore plus petit. Il faut donc une technique complètement différente donc j’utilise un trépied ou un appareil à même le sol, et j’essaie de trouver le meilleur angle possible. En réalité, on passe beaucoup plus de temps à trouver le sujet plutôt que la photo en elle-même. 

Souvent je vais repérer de la mousse et de la rosée mais la météo n’étant pas propice à la composition que j’ai en tête, je vais revenir le lendemain pour refaire ce cliché. Mais ce que j’adore dans ce type de sujet, c’est l’aspect artistique et la forme particulière qu’elle revêt. C’est en suspension, on y sent de la légèreté et de la fragilité car au moindre mouvement, elles tombent et disparaissent. Et puis j’adore leur côté éphémère. Se dire que l’on peut photographier ces gouttes une fois et y retourner le lendemain sans retrouver la même forme.

Goute d'eau 1 - Jérome Fontaine
Goute d'eau 1 - Jérome Fontaine

Tu as des lieux de prédilection ?

En général, mes photos ont comme cadre ma région (Picarde). Je me promène souvent et je repère d’abord les lieux. En fonction de la météo, je me rends le matin ou en fin d'après-midi pour obtenir ces belles photos. Je le fais rarement en journée parce que je préfère une ambiance matinale ou de soirée. 

En vacances, je repère d’abord les lieux lorsque je me promène avec ma femme et ma fille, parce que je ne veux pas les embêter avec le matériel. Je retourne ensuite tout seul sur les lieux repérés pour faire des photos de bord de mer sans déranger personne.

Que cherches-tu à obtenir sur tes photos ?

Lorsque je fais des photos de concerts, j’essaie toujours de valoriser l'artiste, faire des beaux plans. Mon objectif, c’est de capter sa sensibilité, son regard. Je suis très focalisé sur l'émotion qui se dégage à des moments précis, parce qu’on la vit en même temps que l’artiste. J'aime bien aussi les yeux fermés, ça donne un côté artistique, pensif.

Asaf Avidan | Jérôme Fontaine
Asaf Avidan | Jérôme Fontaine

Mais ce n’est pas du tout le cas avec les photos de paysage…

Pour le paysage c'est un peu plus compliqué. l’une des conditions que je recherche d’abord est la présence de phénomènes météorologiques. Je n'aime pas quand le ciel est tout bleu, je préfère quand il y a des nuages. Si je devais définir une thématique, je choisirais "le temps qui passe". Ce sont des poses longues, et même si elles sont petites, j'aime bien pouvoir immortaliser un moment de plusieurs dizaines de secondes, 1 minute, voire 2 minutes, grâce à la photo et pas autrement, surtout en image fixe. 

Que ressens-tu exactement lorsque tu fais tes photos ?

Je ne sais pas comment l'expliquer. Moi quand je fais de la photo, je me sens vraiment bien, décontracté. Mes balades en forêt pour chercher les bonnes photos sont aussi de vrais moments de détente. Ça me permet d’évacuer les tensions, de penser à autre chose. J'ai un boulot qui me permet de vivre et ça me permet aussi de faire autre chose. Et puis il y la fierté de montrer aux autres ce qu'on sait faire. C’est un plaisir que j’éprouve déjà au moment où je prends mes photos...

Justement, y’en a-t-il une dont tu es spécialement fier ?

La photo avec la libellule sur herbe avec fond orangé a nécessité beaucoup de conditions réunies et il faut trouver le lieu. La photo était difficile car il fallait attendre les dernières lueurs du soleil mais pour que celui-ci ne soit pas trop présent en contre-jour. Donc il fallait aussi des nuages devant pour éviter une lumière trop jaune ou complètement blanche.

Grâce aux nuages cela s'est estompé. J'étais vraiment content de la faire cette photo car Il a fallu donc attendre cette ambiance particulière et cette libellule qui devait se poser. En plus cela demande un laps de temps très court car le coucher de soleil descend très vite. Et il m'a fallu beaucoup de patience, mais quand on fait la macro, c'est la patience qui est primordiale.

LIBELLULE 3 - JÉRÔME FONTAINE

Patience, lumière naturelle, comment expliques-tu ce besoin de défi permanent pour tes photos ?

Je ne sais pas c'est ma personnalité. On me dit souvent que je suis un peu perfectionniste dans ce que je fais. Ce que je sais, c’est que le plaisir est plus grand avec le moins d’artifices possibles. Ça m’évite d’utiliser les zooms qui n’ont pas le même rendu je trouve, j’ai l’impression de “tricher”. Lorsque je suis accrédité sur les festivals de musique comme à Château-Thierry par exemple, je sais que je vais prendre des scènes de près et de loin. Alors je navigue avec 3 objectifs minimum que j’ai acheté au fur et à mesure, comme ça je peux faire des plans différents.

Ça représente un sacré investissement non ?

Oui en ce qui me concerne, parce que je préfère les photos de nuit. Pour moi c’est moins intéressant en journée, parce qu'il n'y a pas beaucoup de réglages pour faire une belle photo. Mais la nuit c'est plus compliqué car ça demande une bonne gestion de la lumière. Il faut composer uniquement avec les jeux de lumière de la scène et cela nécessite un objectif assez lumineux pour obtenir un bon résultat, ce qui peut revenir assez cher.

JÉRÔME FONTAINE

Tu es micro entrepreneur, envisages-tu de passer professionnel à 100% ? 

Pourquoi pas ? Mais disons que ce n’est pas pour tout de suite. J’ai un CDI de chauffeur depuis presque trente ans qui me garantit une certaine sécurité financière. Ma fille est à l’université et cela me permet d’assurer ses études. Je ne peux pas me permettre de faire n’importe quoi. Alors oui, si un jour j’ai une possibilité d’obtenir un poste de photographe à plein temps avec une garantie financière, je franchirais sans doute le cap. Mais pour l’instant, je préfère jouer la carte de la sécurité.

Quelle est ta prochaine ambition alors ?

Faire plein d’expos, et montrer vraiment ce que je fais ! J’adorerais aussi faire des photos d’artistes que j’aime bien. J’ai déjà photographié Grand Corps Malade par exemple, mais j’aimerais beaucoup photographier un jour M. Je trouve que sur scène il dégage quelque chose d’extraordinaire, avec une mise en scène toujours spectaculaire au niveau des costumes, ce n’est pas mon artiste préféré mais j’adorerais le photographier en concert.

Le site Hubside de Jérôme Fontaine : https://jeromefontaine.hubside.fr/

Vous êtes passionné(e) et comme Jérôme vous souhaitez raconter votre histoire et partager vos photos gratuitement ? Rendez-vous sur Hubside pour créer votre site en moins de 2 minutes. Il vous suffit de choisir votre modèle de site, modifier les blocs si vous le souhaitez, puis éditer vos textes et vos images. C'est facile, et c'est rapide !

Stories est une publication d'Hubside, outils numériques pour réussir vos projets et partager vos passions.

©2020 Hubside. Tous droits réservés

Mentions légales